Articles, philosophie, réflexions, divers...


Entre intempéries et lâcher-prise...

 

 

J’aime visualiser mon esprit comme une forêt infinie aux arbres si hauts qu’ils caressent la lune. Le vent y est fort ces derniers jours d’avril, les branches s’entremêlent et s’agrippent entre elles. L’écho de son calme s’entend moins bien, les feuilles peinent à pousser et les sommets tentent de résister à l’agitation. Mais tout est éphémère. Une arbre se laissant emporter par la tempête impose la construction d’un nouveau sentier. Différent mais plus joli, plus unique, plus sauvage. La forêt, elle, ne peut croître et s’enrichir sans un peu de pluie, de vent et de soleil.

Lire la suite 1 commentaires

Pensée du jour...

Je n’ai plus l’énergie à me défendre, à débattre, à justifier mes choix, mes décisions, ma manière de vivre, de faire et de gérer mon cheval.

Je n’ai plus l’énergie à expliquer pourquoi je ne travaille pas à la monte mon 3 ans, pourquoi je travaille à pied, pourquoi il vit dehors où il peut se dépenser librement, pourquoi parfois je ne fais rien pendant 10 jours, pourquoi je ne le couvre pas mais laisse son métabolisme se gérer seul, pourquoi je ne donne pas de céréales, pourquoi je me retrouve autant dans l’Ecole de Légèreté et les visions prônant le respect mental et physique, pourquoi j'évite l'anthropomorphisme (et ce que c'est), pourquoi je veux toucher à toute discipline malgré mon intérêt pour l’extérieur et le dressage, pourquoi je monte sans mors, pourquoi je ne ferre pas, pourquoi, pourquoi, pourquoi...

 

Je n’ai plus l’énergie à perdre mon temps avec des personnes qui me brusquent, « m’agressent » de questions inutiles qui, à travers leur regard, me font passer pour une incomprise, une bobo folle qu’ils entendent mais n’écoutent pas.

Je n'ai plus l'énergie à m'inquiéter si telle ou telle personne me juge et parle dans mon dos. Si elle est derrière moi, c'est pour une raison. Je n’ai jamais eu ce besoin rongeant de voir les autres de haut car ils font différemment, de leur demander de justifier leur choix, de leur poser de nombreuses questions qui me laisseront perplexe avec cette envie de juger juste parce que mon esprit est bourré de négativité et de cadenas. Parce que j’ai forcément la vérité absolue et que j’essaie de cacher un complexe profond ou peut-être une culpabilité. Jamais. 

C’est donc parfois difficile pour moi d’encaisser certaines remarques alors que je construis ma route indépendamment, que je vis simplement ma vie pour moi, pour mon cheval et que je tente d’emmerder personne sur mes pas...

 

Je n’ai plus l’énergie pour les relations sans significations, les discussions superficielles, les interactions forcées, les échanges vides, les silences gênants. 

Je m’entends peut-être mieux avec des personnes dont la vision est similaire, mais mon entourage vient de tous les horizons. Car je n’épuise pas mon énergie à comparer les différences mais à garder des relations basées sur l’honnêteté, l’ouverture d’esprit, la tolérance, le respect, l’acceptation de l’un, l’optimisme, l’égalité.

Pour la lumière naturelle que la personne en face de moi reflète et dans quel état d’âme et d’esprit elle me laisse à la fin de la journée.

 

0 commentaires

Sans installations, cent solutions.

Sans installations, cent solutions. Sans installations mais pas sans imagination.

 

C'est quand on se lance dans la belle aventure de "propriétaire", bien que je n'aime pas trop ce terme, et qu'on souhaite respecter au mieux les besoins fondamentaux de son protégé, qu'on se rend compte de la difficulté à trouver une pension idéale.

Des mentalités encore trop fermées pour qui "pension pré" rime uniquement avec retraités, des règlements trop poussés, des détentions prises à la légère; mauvaise gestion de l'herbe trop riche, nombre de chevaux pas respectés, espaces trop restreints, aucune adaptation d'alimentation, terrains boueux jusqu'aux genoux, surveillance et respect qui laissent à désirer, promesses non tenues, beauté extérieure mais catastrophe une fois à l'intérieur, et j'en passe...

 

« Le premier pas pour avoir ce que vous voulez, c’est d’avoir le courage de quitter ce que vous ne voulez plus. »

 

Alors parfois, pour le bien-être de notre compagnon, nous nous devons de faire certains compromis, provisoires ou pas. Et pour ma part, ça a été les installations, chose que j'ai toujours eue la chance d'avoir durant  ma vie de cavalière, de demi-pensionnaire, de privée avec les chevaux de ma famille puis de propriétaire. Jusqu'à cet été.

 

Ce n'est pas toujours facile, je l'affirme. Mais offrir une vie en extérieur jour et nuit, avec un abri ouvert à volonté, nettoyé une à deux fois par jour et un petit troupeau stable et équilibré passe avant tout à mes yeux. Et j'espère qu'il est heureux.

 

Lire la suite 1 commentaires

Quelques pas pour une vie plus positive...

La qualité de nos pensées reflète sur notre bonheur, sur notre manière de vivre et agir. Et tout ce que nous entreprenons, toutes les façades de notre état d'esprit ont un impact sur le bien-être de nos chevaux, miroirs de notre âme.

La positivité est avant tout un choix de vie. Et une fois qu'on décide de lui ouvrir la porte, elle devient un travail sur soi constant.

 

Lire la suite 0 commentaires

Etre propriétaire...

C'est deux ans après la rédaction de mon article "devenir propriétaire(publié il y a un an seulement car changement de blog), que je reviens avec un nouvel article abordant cette fois-ci le fait d'être propriétaire.

 

 

Lire la suite 3 commentaires

10 trucs de l'été qui ne vont PAS nous manquer

Ahhhh l'été... Synonyme de liberté, de chaleur, de soleil, de vacances, de voyages, de galops dans les champs cheveux au vent... Mais aussi de pleins de petites choses pas si  agréables.

Alors pour ne pas trop déprimer en pensant à l'approche de l'automne et l'hiver, j'ai décidé de relativiser en listant toutes ces petites choses qui ne seront pas regrettées durant la mauvaise saison.

 

 

 

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Avoir un poulain...

Ahhh acquérir un poulain… que ce soit à la naissance, à 1 an, 2 ans ou 3 ans, quel bonheur et sentiment unique!

Voir son cheval grandir, changer, évoluer, prévoir une longue vie à ses côtés, pouvoir s’occuper de son éducation dès le début, le «faire à sa main», connaître ses origines, tout son passé, son cadre de vie, sa famille, regarder des vieilles photos de ses débuts 10 ans plus tard, développer une relation forte et unique dès le plus jeune âge… Ça fait rêver, non ?

Lire la suite 4 commentaires

Indépendance & état d'esprit

Je ne suis pas ici ou là pour juger. Je n'ai pas cet esprit de rivalité, de compétition, de critique... c'est d'une perte de temps et d'un ridicule à mes yeux. J'ai une vision qui sort un peu de l'ordinaire et je pense que c'est une des rares raisons pour lesquelles je suis sur ce réseau social; on se sent moins seul. On se sent moins seul car on rencontre par ci par là, outre les inévitables critiques dès qu'une âme ose sortir des sentiers battus, des passionnés, des amoureux, des mordus, des êtres la tête dans les étoiles, constamment à la recherche d'amélioration, de bien-être, de respect, de simplicité, des personnes comme nous... ou d'autres simplement assez ouvertes d'esprit pour nous accepter telles que nous sommes et nous de même, malgré les différences.

 

Je ne suis pas non plus là pour me préoccuper de ce que les autres font ou pensent de moi, bien que j'aie tendance à prendre les choses trop à cœur. On voit tous la vérité sous des angles différents et même si tant de choses me dérangent dans ce monde si varié, je n'ai pas le temps, l'âge et la tête à juger.  Alors qu'on me critique, qu'on me juge, qu'on me mécomprenne, qu'on me prenne pour une hippie inconsciente, une solitaire aux rêves fous, une bohémienne au cœur insouciant, une bornée aux milles idées... ça m'atteint de moins en moins, ou plus. Et si les gens ont du temps à perdre à ça, je suis plutôt bien triste pour eux.
Les esprits négatifs sont de toute manière chassés rapidement du mien. J'apprends à faire le tri, à me méfier, à me détacher, à me construire une coquille, une bulle, une carapace quitte à passer pour une insociable, une misanthrope.
Et je ne suis pas non plus là pour plaire aux autres mais pour être en paix avec moi-même, avec mon fidèle compagnon à sabots, avec mon âme, mon entourage. Je vis pour avancer, pour trouver une certaine sérénité intérieure, une harmonie, pour être meilleure jour après jour et simplement m'approcher d'une manière de vivre et penser qui me rend heureuse, libre et, en quelques sortes, légère.

J''avance, solitaire, indépendante, main dans le sabot. Et libre à chacun de m'accompagner ou se séparer de mes pas.

 

Anem

0 commentaires

Anthropomorphisme & relation

Mais je pense qu'avant tout, pour pouvoir progresser avec son cheval, autant dans la relation que le travail, il faut réussir à le considérer pour ce qu'il est et non pas pour ce que nous pensons ou voulons qu'il soit. C'est-à-dire: un cheval - un animal sensible doté d'émotions propres à lui-même.

Attribuer des caractéristiques ou émotions humaines à un cheval, c'est ne pas respecter son intégrité, c'est empêcher la mise en place d'une compréhension et d'un respect mutuels. 

 

Plus on s'éloignera de l'anthropomorphisme - tout en gardant un certain équilibre entre les deux extrêmes - plus la communication pourra être fluide, harmonieuse et respectueuse et plus notre approche sera sereine.

On pourra ainsi ouvrir les portes à une certaine liberté d'esprit, apprendre à réellement écouter son cheval et surtout l'entendre.

 

On commencera à remplacer les croyances et réflexions telles que «il se fout de toi», «il se venge de hier», «il est déçu», «il t'en veut», «il te hait» par «il réagit ainsi car il essaie d'exprimer un mal-être, une gêne, une douleur, une peur ou une incompréhension» ou n'a simplement aucun intérêt de se "venger", d'être "déçu" ou "d'en vouloir".

On prendra du recul et on observera le cheval au naturel au lieu d'interpréter sa manière de vivre comme la notre, ou comme nous la souhaitons: «comment se comporte-t-il avec les autres? où va-t-il ou comment réagit-il dans cette situation là? pourquoi se comporte-t-il ainsi? que puis-je détecter comme émotions et à quel moment?»

Puis on se posera aussi certaines questions comme «a-t-il eu un passé sombre pour réagir ainsi? a-t-il mal quelque part? son matériel est-il adapté? se sent-il bien dans de telles conditions de vie? manque-t-il de quelque chose? suis-je allé trop vite pour lui? a-t-il compris? est-ce adapté à lui? est-il heureux?»

 

Repousser l'anthropomorphisme - sans non plus s'en défaire complètement -, c'est non seulement être plus proche de la source d'un problème rencontré au lieu de le camoufler mais c'est aussi aller chercher une meilleure connexion, améliorer le bien-être de son cheval et s'adapter à sa réalité, sa nature, sa vision du monde et ses besoins. 

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Pensée du jour...

Je vous partage une de mes citations favorites que j'essaie toujours de garder dans un coin de ma tête.

 

"La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne pensons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents."

 

 

Lire la suite 3 commentaires

Le saddle fitting

Voilà un petit article qui résume brièvement ce qu'est le saddle fitting car c'est, à mes yeux, un métier encore trop peu connue du monde équestre, ou du moins dans mon entourage (virtuel comme réel).

 


Lire la suite 0 commentaires

Les rallyes équestres

S'il y a bien une 'activité' que je me réjouis de reprendre et de faire découvrir à mon cheval, ce sont les rallyes équestres.

 

J'ai découvert et participé à mon premier rallye en mai 2011. C'était une très bonne expérience et l'ambiance y est super conviviale.

J'avais fini avant-dernière car sur ma monture d'1m80, c'était quasi impossible pour mes petits bras et moi de choper les objets sur les tonneaux, les enfiler (masque, tuba, chemises etc) puis repartir au galop pour les déposer sur le prochain tonneau le plus rapidement possible. (avec mon Camargue d’1m45 et ses origines, ça ne va pas être difficile ha-ha)

Mais je rigolais beaucoup, car le plus important c'est de participer et s'amuser!

 

Lire la suite 6 commentaires

Sortir ou travailler en extérieur

Avec l'approche de l'hiver, pas tous les cavaliers ont la possibilité d'avoir un petit coin de travail couvert, au chaud et à l'abri des intempéries. Certains n'ont même pas d'installations tout court.

 

Par question de choix, de budget ou de localisation, c'est parfois difficile d'avoir tout ce que l'on souhaite.


09.2017: Dans mon cas, je viens de changer mon cheval de pension. Quand j'ai écrit cet article en 2016, mon cheval était en France pour encore quelques mois et moi de mon côté, je lui avais réservé une place au pré dans une écurie où les infrastructures étaient en herbe et accessibles uniquement 6 mois par an quand la météo est bonne.

Entre temps beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Il y a encore quelques semaines, nous avions toutes les infrastructures possibles... Une grande carrière éclairée, deux coins couverts, deux ronds de longe, un terrain de cross... Aujourd'hui, retour à la simplicité pour une meilleure vie de cheval. Pas d'infrastructures (rond de longe en herbe pour les beaux jours ou simplement le parc) mais une vie en plein air, des balades à gogo et une voir deux carrières disponibles à 10 minutes.


Mais l'extérieur reste tout de même mon lieu de travail de prédilection et, comme dit précédemment, pas tout propriétaire ou demi-pensionnaire n'a la possibilité de travailler dans une carrière.

 

Lire la suite 6 commentaires

Le cheval Camargue; tout savoir & mon coup de coeur

Même s'il y a beaucoup d'articles, de livres, de magazines concernant le Camargue, je ne pouvais pas m'empêcher de parler de ces chevaux exceptionnels dont je suis tombée amoureuse toute petite et encore plus depuis qu'un d'entre eux est entré dans ma vie l'été 2015, haut comme trois pommes.

 

Chevaux au grand cœur, d'une générosité sans fin, vifs mais posés, un mental en or et prêt à nous emmener jusqu'au bout du monde.

 

Lire la suite 1 commentaires

12 bonnes raisons de lui offrir une vie en extérieur

 

 

 

 

 

Un mélange d'humour, de bonne humeur, de faits réels et de petites touches d'ironie pour lister 12 (parmi tant) bonnes raisons d'offrir une vie en extérieur à son fidèle compagnon à sabots!

Lire la suite 1 commentaires

Devenir propriétaire...

Parce qu'un cheval ou n'importe quel animal de compagnie n'est pas un objet ou un jouet. Chaque achat/adoption demande grande réflexion.

Les questions sont à prendre dans l'ordre que vous souhaitez:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Petite parenthèse avant de commencer

Je pense que la plus part d'entre vous qui me suivez (surtout sur Instagram) savez à quel point je privilégie une vie en extérieur 24/24H, en troupeau, avec de l'espace et du mouvement constant; les besoins fondamentaux, le respect de l'animal, une équitation qui se veut la plus respectueuse possible, physiquement comme mentalement (faut-il encore s'en rendre compte et pouvoir la définir précisément) et exclut tout éperons/mors sévère/bride complète mal employés, noseband ferme-gueule, enrênements cache-misère.

 

 

 

Lire la suite 3 commentaires