Sortir ou travailler en extérieur

Avec l'approche de l'hiver, pas tous les cavaliers ont la possibilité d'avoir un petit coin de travail couvert, au chaud et à l'abri des intempéries. Certains n'ont même pas d'installations tout court.

 

Par question de choix, de budget ou de localisation, c'est parfois difficile d'avoir tout ce que l'on souhaite.


09.2017: Dans mon cas, je viens de changer mon cheval de pension. Quand j'ai écrit cet article en 2016, mon cheval était en France pour encore quelques mois et moi de mon côté, je lui avais réservé une place au pré dans une écurie où les infrastructures étaient en herbe et accessibles uniquement 6 mois par an quand la météo est bonne.

Entre temps beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Il y a encore quelques semaines, nous avions toutes les infrastructures possibles... Une grande carrière éclairée, deux coins couverts, deux ronds de longe, un terrain de cross... Aujourd'hui, retour à la simplicité pour une meilleure vie de cheval. Pas d'infrastructures (rond de longe en herbe pour les beaux jours ou simplement le parc) mais une vie en plein air, des balades à gogo et une voir deux carrières disponibles à 10 minutes.


Mais l'extérieur reste tout de même mon lieu de travail de prédilection et, comme dit précédemment, pas tout propriétaire ou demi-pensionnaire n'a la possibilité de travailler dans une carrière.

 

A moins que vous ne souhaitiez offrir quelques mois de vacances à votre cheval, ne pas avoir d'installations ne veut pas dire qu'il faut tout stopper, désespérer et mettre en pause tout travail ou projet.

La nature nous offre beaucoup plus de diversités dans le travail de nos chevaux. Il suffit de s'habiller un peu plus chaudement, d'abandonner les belles bottes cirées, de faire la danse du soleil et laisser libre cours à son imagination...

 

A mon avis, les activités en extérieur sont les plus enrichissantes et un cheval sûr en extérieur est un cheval sûr partout (même si bien sûr, il y a aussi l'inné et l'acquis).

Se balader ne veut pas que dire marcher, trotter et galoper dans la nature; être en extérieur c'est être avec son cheval, en harmonie avec la nature et ne faire qu'un. C'est se faire mutuellement confiance, renforcer sa complicité, c'est se libérer l'esprit et passer un moment agréable sans contrainte pour le cheval comme pour nous. C'est lui faire voir pleins de choses différentes, c'est affronter certaines peurs, certaines réticences, c'est pratiquer et apprécier l'équitation différemment que dans un carré clôturé.

 

Mais ça peut aussi être du travail plus sympa, dans des conditions agréables et bénéfiques:

 

- Entraîner l'endurance de son cheval mais aussi du cavalier

- Faire des trottings

- Améliorer l'habilité de son cheval en zigzagant autour des arbres de la forêt ou de branches volontairement posées au sol (gymkhana)

- Travailler les courbes autour de ces derniers puis continuer sa balade tranquille

- Muscler son cheval "naturellement"

- Travailler les transitions d'allures

- Sauter des petits troncs et obstacles naturels (et même s'en créer soi-même)

- Marcher dans les rivières pour muscler mais aussi masser

- Améliorer la qualité de la corne du sabot grâce à la grande diversité des sols

- Profiter des grands espaces pour des galops à folle vitesse mais aussi au pas, pour ne pas établir de mauvaises habitudes à partir plein cul dès qu'un chemin est considéré "chemin de galop" par le cheval

- Apprendre à son cheval à s'arrêter en toute situation (ou presque)

- Travailler les arrêts

- Placer des branches au sol en guise de barres au sol

- Travailler sa reprise et ses exercices de dressage en pleine nature (mon objectif)

- Travailler en longues rênes


 C'est aussi offrir de belles conditions de travail dès le début à son jeune cheval, que ce soit à pied ou monté. 


Bref, il y a tellement d'exercices (sans compter ceux à pied) et petits trucs à faire en extérieur qui ne peuvent être que bénéfiques pour vous comme pour votre cheval si, bien sûr, on fait bien attention à ce que le sol soit praticable, les chemins autorisés aux chevaux et qu'il n'y ait rien de dangereux au sol (objets abandonnés, trous etc).

 

Personnellement, l'extérieur reste mon lieu de travail de prédilection été comme hiver, manège ou pas manège.
Et s'il fait vraiment vraiment moche (ou que les conditions sont trop extrêmes) et que je n'ai aucune envie de sortir les gilets phosphorescents, l'imper et terminer trempée et frigorifiée, eh bien c'est repos et papouilles ou simplement petite visite au pré avec des carottes et fichage de paix. :-)

 

"Cavalier, laisse-moi te dire ...

Je suis un coureur de prairies, j'aime les grands espaces. Fais-moi travailler en premier lieu dans la nature, car elle est ma joie de vivre. Je te donnerai en échange le meilleur de moi-même. 

Je n'aime pas vivre seul, j'ai besoin de la compagnie de mes semblables pour galoper, pour manger, pour jouer ou pour me battre. S'il te plaît ne m'emprisonne pas.

Comme tout herbivore, je suis un animal de fuite. Je suis donc facilement impressionnable, l'agressivité me traumatise et en cas de danger, fictif ou réel, ma première réaction est de fuir. C'est pourquoi j'ai besoin que tu m'expliques, mais surtout que tu me mettes en confiance, avec patience, avec amour.

À ceux qui me dominent, j'offre ma force, ma rapidité, ma résistance. Mais à ceux qui m'apprivoisent, j'ouvre les portes de ma propre magie. Car je suis plus qu'un moyen, je suis l'initiateur.

Mon univers est celui d'un ordre oublié, celui des forces vives et des sensibilités où l'homme retrouve son être originel et son identité.

Cavalier, si tu m'aimes... Médite et fais ce qui convient."

- Stéphane Bigo

 

 

Anem

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    @mon.connemara.gris (mercredi, 28 septembre 2016 20:37)

    Super article ! Etant actuellement en Suède pour un an, je vais bien pouvoir profiter des balades à cheval en forêt, sous la neige et le froid. Merci pour cet article très intéressant comme toujours ! Continue comme ça !

  • #2

    Anem (jeudi, 29 septembre 2016 11:41)

    Merci beaucoup!!!
    Oh super, les paysages doivent être sublimes :-D
    Profite bien!

  • #3

    Marie daniele thiriar (mercredi, 04 janvier 2017 15:31)

    Bravo pour votre article sur le travail du cheval en extérieur!
    Il est bien évident que l'on peut travailler son cheval en extérieur toute l'année. Etant issue d'une famille de cavaliers depuis des générations, jai toujours entendu mes parents dirent que les manèges couverts sont seulement le confort du cavalier et qu'autrefois ils n'existaient tout simplement pas et jamais on n'a arrêté de travailler les chevaux même ceux de compétition pendant l'hiver. Bien a vous

  • #4

    Anem (mardi, 10 janvier 2017 11:05)

    Merci @Marie Danièle pour votre commentaire.
    Malheureusement pas tous les cavaliers en sont persuadés ou ont la même vision..... :-)
    Je ne dirais jamais non à un manège ou petit coin couvert, mais dans tous les cas la nature reste mon lieu de travail de prédilection...
    Belle journée!

  • #5

    Olivia (samedi, 25 novembre 2017 20:29)

    Je suis dans le même cas actuellement, après des années avec carrière en sable à disposition je n'ai maintenant que de l'herbe..ça ne me dérange pas du tout l'été mais là au début de l'hiver je commence à me dire que je vais pas faire grand chose cet hiver parce que nous on se prend 4 mois de neige (vive la montagne ^^) ...Donc quand la neige est bonne on peut aller promener mais dès que c'est profond/ ou gelé c'est fini :( - ( Alors qu'avec des carrières à sable antigel on s'en sort). Mais c'est clair qu'à part ça je trouve que même pour travailler sur le plat en extérieur les chevaux sont souvent 2 fois plus motivés!

  • #6

    Anem (lundi, 27 novembre 2017 10:50)

    Ici aussi... la neige est tombée hier, ça m'a fait réaliser que ça va être bien tranquille (bon avec un jeune de 3.5 ans, c'est de toute manière le cas) mais bon, on fait avec ou on se bouge et on va louer la carrière à 15 min. C'est pour leur bien-être :-)
    Et du coup on se réjouit du printemps encore plus qu'avant ^^